Matinée Innovation pédagogique : retours sur l’active learning

J’ai pu assister le 13 octobre à un Jeudi du Livre particulièrement bienvenu (bravo aux collègues Médiat) sur l’innovation pédagogique en bibliothèques. Voici quelques notes et réflexions.

Active learning et bibliothèques

Suivant Magalie Legall via les réseaux depuis plusieurs années – d’abord par accointance spirituelle au sujet des usages des réseaux sociaux dans les BU, puis l’openscience, et enfin son parcours de formatrice explorant des techniques actives – il n’était pas question de rater l’occasion de la croiser IRL. Je n’ai pas été déçu par son intervention, concentré d’optimisme et d’énergie.

Car la forme, c’est important :

D’abord, appliquant les préceptes du storytelling à elle même, sa présentation a débuté comme il se doit par une réponse personnelle à une question légitime : « Pourquoi l’active learning ? ». Où il est question de parcours, d’expérience de formateur, de remise en cause, et finalement de sortie par le haut. Comment accrocher son public : parler de ses doutes, ses – nos – erreurs, etc. Ça détonne forcément, pensez-vous, des erreurs, des fails dans le monde infaillible des BU…! Le formateur se dévoile, ça titille, on accroche. Efficace.

Ensuite, un support très visuel, bien entendu, accompagnant le discours, évoquant plus que donnant à lire. Le sujet s’y prêtait, bien entendu; mais alors visuel à ce point…#mazette. Il est en ligne, jugez par vous même :

En pleine veine sketchnoting, concept récemment ADBUoubé, Magalie aura donc créé le (premier ?) scketchnotrama des bibfr. Ou sont-ce des sketchnotslides ? En tout cas, c’est beau, efficace, fun, mais ça prend du temps j’imagine. Moi, depuis avril 2016 et mon enthousiasme suite aux post de Magalie sur le sujet, j’avoue ne pas avoir beaucoup pratiqué malgré mon intérêt pour la chose…

Donc, pas besoin d’exposer mon petit point de vue…allez, si, après tout : en tant que formateur, le soin mis dans nos supports transmet un signal à ceux qui les subissent. Ce signal ne fait pas tout, mais il est, et est bien souvent essentiel. Négligeons nos supports, tartinons nos slides de textes mal fagotés malgré 8 ans de bouquins de slideology (pourtant, on aime les livres à ce qu’il paraît), utilisons le masque institutionnel sans discernement (alors que profs et chercheurs s’assoient dessus bien souvent), présentons un pauvre SmartArt™ ppt même pas beau, etc, et nous devrons compenser d’autant pour raccrocher l’attention et le crédit perdu dès les premières diapo auprès de nos étudiants/chercheurs/enseignants. Si l’on fait du présentiel à l’heure des mooc et des libguides, soignons-le. Amen.

Bon, sur ce, le contenu :

Oui donc. L’active learning, au fait (mais pas que)…J’ai procédé par mot-clés pour mettre de l’ordre dans mes notes ce qui est loin de transcrire la richesse de l’intervention.

Toute une série de techniques et de bonne pratiques à tester ont été évoquées, dont un bon nombre déjà présentes sur le blog Sac à mains et sac à dos.

Continuer à lire … « Matinée Innovation pédagogique : retours sur l’active learning »

Publicités